Silence de mort

Qu’y a-t-il ? Que se passe-t-il ? La matière qui est Tout, l’esprit qui également est Tout, et entre les deux des mots, du langage qui n’est rien, ne dit rien, comme une lame – lame orale de la morale – séparant et unissant tout tant bien que mal. et faisant en sorte dans son silence que tout parle, par la matière ou par l’esprit, ou par les deux, parlent les deux. Cela dit que les nombres ne disent rien tellement ils sont fantomatiques. Songez qu’entre Un et Zéro, il y a l’infini. De même que si nous divisons l’Un à l’infini, il reste l’un.

Tout cela n’aurait pas trop d’importance si nous arrivions à retrouver notre lame propre et qu’elle s’accorde avec la principale, universelle nous soutenant à la fois dans la matière, et dans l’esprit. Que notre conscience propre donc, ou l’image que nous en avons, ce mélange heureux et malheureux, du noir et du blanc, rouge aussi, sang rouge et sang bleu, se construise, se crée,  par le plus et par le moins, par le haut et par le bas, en évitant de tomber dans le piège atroce du brouhaha, et des sifflements de serpent nous égarant, nous rendant à proprement dit fou.

Impensable de se rendre au sommet si la base est fausse, impossible sans un guide de haute montagne, en principe censé ne pas nous égarer sur le chemin. De même nous n’arriverons pas chargés de trop d’impuretés, de trop de poids morts dans notre esprit ou dans nos corps. D’où la nécessité d’un langage clair, d’une parole juste, en accord avec les actes, d’une amélioration de nos pensées, sentiments, et liens de toutes sortes qui fondent le sommet de la montagne, au lieu de ces montagnes de morts. et de bruits.

Cela dit aussi cette petite chose simple : tout le monde doit savoir, nul n’a à être tenu dans l’ignorance, il n’y a pas une science séparée de l’homme, dans le sens où il s’agit de sa conscience qui sait et progresse vers Le Tout, vivant.  Bien entendu ceci ne se fait pas n’importe comment, dans la confusion, le mélange des genres, ou des espèces, l’injuste puisque le Tout est Juste et ne sait être que cela. C’est mathématique… Seule la conscience est inclusive dans le Tout, incluant tout, n’excluant rien*.

*sauf exceptions

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.