méditations sous l’orage

Les scientifiques ne sont pas nés de la dernière pluie.. certains sont malins, d’autres plus sages. Les politiques sont aussi au parfum. et calculateurs. Tout ça, ça fabrique un monde, ou bien ça croit le fabriquer selon leurs vues, leurs planifications, et les stratégies mises en œuvre. Au fond ce n’est pas si compliqué. il y a des visions sur le futur, sur la démographie, des opinions ancrées désormais dans les crânes comme quoi nous serions trop nombreux, et qu’il faudrait réduire, à la fois le co2 et à la fois la population, mais surtout ne pas enclencher une guerre qui nous exterminerait si elle était totale. D’autre part, il faut persévérer dans ce monde de l’argent roi, et des valeurs qui fondent la civilisation, au bord de l’effondrement.

Donc tout stopper dans un sens, et accélérer dans l’autre sens, tel que le prônent hariri et les docteurs du transhumanisme, de l’IA et des spationautes, des voyages sur Mars, favorisant la relance de la machine. Mais de leurs machines à eux et au dépens de la vie des peuples. Ces peuples ne sont que des variables d’ajustement dans le calcul et les équations, des masses, comme des matériaux utilisables. D’où leur cynisme face à la vérité qui crève les yeux. Sans parler du fait qu’ils affichent leurs plans au grand jour, tel que le reset, afin qu’ils ne soient pas soupçonnés de complot.

Bigre… ainsi nous sommes empêchés de nous amuser, ou de penser aller et venir où bon nous semble, mais pas ceux qui auraient les clefs du système. d’où les masques obligatoires, pour que nulle pensée ne perce, les vaccins pour faire croire qu’ils dominent le jeu, et le pass sanitaire comme on contrôle les mouvements des masses.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.