Parler pour rien ?

Quand je dis parler, je songe ici à écrire.
Parler pour parler. Meubler le vide, remplir le temps.
S’occuper, comme si nous n’avions rien de conséquent à accomplir,
comme s’il n’y avait nul mystère,
et que tout, quoiqu’on fasse, ira.

C’est tout de même un monde étrange, à tout point de vue, et que l’on croit normal.
Prends ne serait-ce que la forme humaine, cette étoile à cinq branches, Cinq et non pas six.
Pense aussi aux âges respectifs qui nous transforment, désirs, volonté,
et aussi la perception que nous avons de nous-mêmes ou du monde.
La vérité est dans le corps. Son harmonie, ou ses désordres, qui résonnent dans le corps du monde.
Inversement, l’harmonie du monde résonne dans notre corps.
Quel corps à corps, permanence de cette friction, ces frottements entre tous les corps et au sein du corps.
Quel générateur d’information !!!

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.