Maison, pas masure.

Tout est toujours nouveau

Tout se renouvelle sans cesse

En cela, rien n’est nouveau

Et tout est stable, en équilibre,

Mais en mouvement.

Le contraire du mort,

Du figé du statique ou de l’arrêt

Prononcé contre toi.

Toi aussi te surprend chaque jour à être différent

Traversé par ce qui t’inspires, ému et sidéré.

Tu penses à ces paroles des maîtres,

Sans lesquelles tu es pauvre,

Tu penses aussi que ces paroles sont désormais les tiennes

Et qu’elles te soutiennent

Et raniment ta flamme,

Plus proche des soleils que de ta raison,

Et là, à cette condition

Tu rentres dans le Mystère

Devenu lumineux

Comme dans ta maison

1

1 réflexion sur « Maison, pas masure. »

  1. Magnifique, tu as mis l’encrier sous le tonneau du coeur pour écrire sur la page de l’infini !!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.