Qui est fou ?

Nous avons tout à apprendre, a réapprendre ou nous souvenir. Tout ce que nous éprouvons, biens comme maux, cela nous forme, nous enseigne. Il est impossible de confondre les larmes et la joie, la joie qui devient larme, et les larmes qui se muent en joie. Les instruments du mal, ceux qui sont leurs serviteurs n’auront que ce qu’ils méritent, c’est à dire pas grand-chose, même si leur nom est inscrit dans les livres d’histoire. Tandis que celui qui n’a pas causé de maux mais au contraire cultivé le « bien », cherché la vérité et la beauté, sagesse, bonheur, tout ce qui élève et instruit, éveille et donne envie de vivre et d’aimer, celui qui en a payé le prix de sa personne, celui-là malgré ses blessures fatalement, restera dans les mémoires, livre d’histoire qui ne s’efface pas. Cela constitue une chaîne de vie par delà les morts. On les laisse tranquilles. Nous aurions retrouvé la Vie. La vie serait revenue. Comme la pluie sur nos sols desséchés. Dans ces conditions, nous retrouvons la santé, la légèreté, le bonheur d’être présent sur terre simplement, parce que nous sommes reliés à ces dimensions supérieures recouvrant tous les sens.
Ces dimensions supérieures nous envoient quelques signaux faibles, assez éloquents passant par des canaux inaudibles pour ceux qui sont enfermés et maudits. Par eux-mêmes. Ceux qui persistent dans la voie négative qui s’avère être une impasse complète.
Y a-t-il encore des terriens, dont l’objet , la raison d’être, se tient visiblement dans l’éternité ? Et qui pense, parle et agit selon cela.
Qui est fou ?

1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.