Passager clandestin

Il n’y a plus un espace libre, plus un seul champ disponible pour semer un futur viable, tout est sous occupation étrangère bardée d’instruments d’une violence inouïe, contre laquelle la parole est réduite à l’impuissance. Comme les baleines heurtées par des tankers, la lame coupant l’unité du corps vivant des eaux. De même que les groupes scindés par ces cohortes mensongères agissant sur les ondes, succombent et tombent inconscients, hypnotisés, terrorisés, tétanisés, pris de panique. Ils deviennent par conséquent une proie facile, sous l’emprise du Serpent qui ne lui laisse aucune chance. Il n’est pas question de faire appel à son bon cœur, cela ne s’est jamais fait, l’ignoble ne peut déroger à sa loi, ni devenir doux et gentil. En elle-même la puissance négative a sa raison d’être, sa nécessité, comme un dragon. Il n’y a pour nous que de nous en prémunir, cela en retrouvant une unité au sein de notre humanité, en réponse à cette fausse union imposée par les discours menteurs passant pour vérité. Remettre la vérité dans sa position normale, sans dicter des normes, cela suppose de retrouver du vivant dans la vérité et de la vérité dans le vivant. Cela chasse à la fois l’erreur et le doute, dans cet esprit de redoute ou de crainte, de méfiance de tous envers tous, qui rendent toutes paroles inaudibles. C’est l’épreuve face à la nuit, au jour qui doit triompher.
Tout est mondial, la terre est un corps vivant, ne vivant que dans son unité. Mourant dans sa division. De même si elle est scindée des dimensions plus grandes, situées en apparence hors d’elle. Ces grandeurs, ce sont ces choses là qui nous élèvent et nous délivrent, C’est là que nous n’avons à être trompés sur la « marchandise ».
Disons que le bas, c’est la puissance négative du serpent et de la mort, et que le haut c’est le faible écho des dieux et des anges, qui nous donne Vie. Cet écho, ces sons, ces paroles peuvent passer par tous les hommes dès lors qu’ils se sont réveillés, et qu’ils échangent. Il n’y pas de limite. La Terre, le Ciel tout cela se relie.
Nous serions passés grâce au passager clandestin.

1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.