Qui règne ?

Que sont ces gouvernements malins, voleurs, profiteurs, menteurs, décidant de la vie ou de la mort, de la pauvreté ou des fortunes, des dépenses somptuaires et des coupes rases, si n’est que des entités sinistres n’ayant aucun souci des hommes, n’entretenant qu’une machine de mort ?

Bon, tout ceci veut dire quelque chose. Ce n’est pas par hasard que les maux surgissent. Un être vivant se nourrit toujours du mort pour en faire du vivant. Mais ici, le processus ne fonctionne pas. Les morts, si je puis dire, ne rentrent pas dans le vivant, dans cet ensemble vivant supérieur et collectif, qui redonne du sens, à tous ses membres. c’est à dire que le « haut » ne redescend pas, les hautes idées, les grandes valeurs, la pensée aristocratique, digne, noblesse du cœur, qui nous élève, la vérité même relative n’a plus cours. On peut appeler ça une corruption généralisé du corps.

Très dangereux, se trouver face à l’abîme. Vide vertigineux. Même les références au passé ne marchent plus. Elles n’ont plus de sens. sauf théorique. Mais la vie, le vivant n’est pas théorique, ne rentre dans aucun système.

Alors, à qui donnons nous notre vie ?

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.