La vie ruse

Ce matin, je me disais ceci : Les hommes se lèvent en masse, partout sur la terre, pour retrouver leur liberté, comme si elle avait été perdue, comme si on les avait trompé, et que cela se révèle enfin, quand nous sommes rendus au bord du précipice, au bout de toutes ces impasses, qui sont le résultat de tous les mensonges accumulés au cours des siècles, nous enfermant, nous isolant du reste de l’univers, comme si dans ces univers, il n’y avait nulle voix, nulle parole, donc nulle issue autre que la mort, l’extinction, un univers de cendres.

Alors on dit non, on veut entendre ce que nous dit l’au-delà, exactement comme dans nos amours nous voulons entendre la voix de l’autre.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.