Appeler ces deux de leur nom

La Matière, disons la Nature est passive, acceptant tout. Dans une certaine mesure, parce qu’elle ne peut mourir.

Mais nous, nous pourrions mourir ou disparaître. Nous appelons donc quelqu’un pour que cela ne soit pas ainsi. Celui qui vient entre en résonance avec ce que nous sommes, avec notre esprit pris qui voudrait se délivrer.

Celui qui vient, ouvre le chemin.

Savoir lequel est le Chemin.

En quelque sorte, c’est l’esprit qui vient ranimer la Terre. Et c’est très exceptionnel. Nous pourrions dans ce sens retrouver cet esprit perdu, par ces ensembles de signes envoyés, qui redonnent à tout ce que les hommes expriment, un sens plus précis, plus lumineux sur lequel nous pourrions nous fonder.

Dans cette lecture des choses, rien n’est inutile, et rien n’est perdu. Sinon nous nous fourvoyons bêtement.

Question d’âme.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.