Hold On

Si on réfléchit à ce qui se passe, vous savez qu’on vit un moment très grave et très dangereux, avec un avenir terriblement incertain. Les enjeux sont immenses, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de notre survie, de même celle de la terre livrée à des destructions inédites. Les décideurs de toute cette dramaturgie, ceux qui se propulsent en avant sur la scène sont des horribles personnages, sans scrupule, sans conscience des maux qu’ils engendrent. Leurs principes sont simples au fond, ils raisonnent par pur intérêt et calcul, servis en cela par des logiciels « intelligents », des méthodes, et des schémas préfabriqués, de même que leurs règles qu’ils imposent au monde pour pouvoir garder la main sur leur empires financiers, et leurs industries, et les masses qui les servent comme des machines.

Pour franchir les frontières, se mettre dans leurs abris, et survoler les territoires sans risque de se faire voler leurs portefeuilles, ils ont donc mis au point ce bitcoin, comme une monnaie universelle, monnaie digitale placée dans un coffre hors d’atteinte dans des clouds, monnaie supérieure aux monnaies locales, perdant parfois de la valeur, gagnant parfois de la valeur, tout cela selon les vents d’un troisième type, un vent surréaliste d’irrationalité infusant les âmes, certaines soumises, d’autres doutant, et d’autres carrément en guerre contre ces valeurs. Quel est le prix du doute, ou plus exactement celui du soupçon ? ce qui revient à livrer à celui en qui on confie son âme, sa foi, ou sa confiance , ou je ne sais quoi qui compose ce que nous « sommes » ?
C’est en vertu de cette lecture paranoïaque des événements qui nous précipitent tous dans cette violence et privation de tout, dans ces abominations des discours tous aussi ténébreux les uns que les autres et leurs diktats qui nous tombent dessus, sans parler de leurs volontés de transhumanisme et des projets de fécondation hors nature, de même que le mélange affreux des genres, des espèces et des âges, que les choses me paraissent vraiment noires ou glauques à souhait. Plongée dans les eaux insalubres des égouts. Dont d’ailleurs nombre de jeunes ne s’en relèvent pas et se suicident.

Que faudra -t-il pour nous délivrer ?

Voyez, Le film Hold On , on y voit un jeune rappeur et un vieux musicien ( Levon Minassian ) qui se rejoignent et essaient de trouver un langage rassembleur des âmes égarées et vouloir sauver les enfants.

Comme quoi, la musique et la prière, en tant que Pensées sont comme Orphée à la porte des enfers nous appelant à la vie.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.