La Terre pure

L’âme de la terre ne peut être que pure, expression ou création de l’être ou d’êtres purs dans leurs intentions, leur esprit. Cela ne peut être qu’ainsi, sinon, ce serait mort-né, cela n’aurait jamais vu le jour. Pure ou résonnant en harmonie, ce qui fait que ses habitants sont reliés, unis, modelés et calqués sur la Maison des Anges. Comme on dit, Dieu et ses anges, en leur Royaume. Royaume pur ayant engendré une Terre pure. Ou une terre sainte, comme lieu réceptacle. Mais voilà, ce lieu n’a pas de raison d’être s’il ne produit pas autre chose que ce qu’il possède initialement. S’il ne rajoute rien au processus créateur, acteurs. S’il n’y a que des anges sur terre, étant comme au ciel, ils n’augmenteront pas l’univers ( entropie, désordre, extinction des feux ) , ils n’évolueront pas d’eux-mêmes. Ils sont dans un sens attachés à leur dieu, qui a pouvoir de décision et création.

Peu importe ce ou ces dieux dans cette logique, ils font ce qu’ils ont à faire dans leur demeure, cela ne nous regarde pas entièrement.

Où les choses se corsent, c’est dès lors que des dieux veulent venir sur terre. Là, c’est tout autre chose. De très bizarre. Songez, ces dieux censés tout savoir, auraient eu cette idée de venir opérer sur terre, alors qu’ils avaient toute science et toute puissance ( théoriquement ou selon les critères et canons des religions et des cosmologies ). Alors on se demande pourquoi nous sommes venus ici.

Y aurait il eu un Bug dans le Royaume ? Ou intention, volonté, plan d’entité supérieure aux Dieux, qui décide de s’envoyer voir in situ et d’y opérer Hors du Royaume ? Idée de chute, de rupture, ou de mission ?

Ce qui se trame sur Terre concerne absolument ce qui se trame dans ces sphères et lieux célestes, c’est Dieu qui se met en scène et en question, Ou Dieu qui se recrée en des récepteurs adaptés à la Pensée des dieux. C’est sous cette optique que nous ne sommes pas des anges comme les autres anges. Nous sommes des anges altérés.

Cette altération de cette pureté initiale des anges, est facteur de chute, distanciation, recul, séparation, solitude, désir inassouvi. Avec son cortège de maux qui nous oblige à des choix, des retournements sans cesse sur nous-mêmes, et nous force à chercher, puiser dans ces profondeurs les plus obscures. Ce n’est pas dans l’impur que nous trouverons le pur. Ce n’est pas dans cette altération source de mort et de décomposition que nous retrouverons le Vivant qui gît en nous-mêmes. Impur qui n’est pas impur en soi, catégorique, absolu, mais relatif, ayant sa nécessité, exactement comme une blessure.

Un autre point important tient au pardon ou la vengeance, même des gens non-autorisés comme Nietzsche le disent de façon très juste. Ou Pascal : qui fait l’ange fait la bête. En nous se joue ce Dieu, ce créateur. Dans ce sens nous ne sommes pas innocents. Mais nous ne nous souvenons plus du Royaume. De là, nous sommes sérieusement, gravement et effectivement enfermés et prisonniers de notre corps. Et séparés des origines.

Bon, mettons que les choses changent, que nous voulions autre chose que la mort, et l’oubli. Comment allons-nous opérer sur ces bases mauvaises, remplies d’armes, de crocs, de blessures qui s’aggravent, et qui font de la terre Pure une plaie béante ?

De qui avons-nous besoin de nous venger ? Ou de quoi ? Puisqu’il n’y a à l’évidence que Nous dans ces univers. De quoi nous châtions nous ?

Il faut que nous nous ressuscitions.  Pas d’autre voie.

Merci de votre patience

1

1 réflexion sur « La Terre pure »

  1. Ping : Important | Soleil couchant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.