Çà dépasse les bornes

Ça ne pourra durer indéfiniment de vivre comme nous vivons. Ça ne peut que craquer de toutes parts. C’est comme si nous étions arrivés à un point limite. Inutile d’évoquer tous les signaux, ils sont trop nombreux.

Tout ce qu’on sait, c’est cette crispation des pharaons, des possédants et de leurs valets, de ceux qui nient. Ou affirment qu’il n’y a pas d’autres issues que celles qu’ils imposent avec leurs armes, leurs techniques, et leurs monnaies, fusées, satellites, et microbes, virus dans les labos utilisés comme des menaces, toutes ces manipulations, mentales, biologiques, falsifications des informations, ces publicités mensongères et films honteux offerts aux jeunes générations que l’on conditionne à vivre dans l’angoisse, ou les plaisirs faciles. On banalise la mort, le crime, comme s’il s’agissait d’une fiction ou d’une image virtuelle, de même qu’on donne des spectacles pornos aux enfants. Comme chose normale.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.