D’où vient le vent

Le vent futur chassant les miasmes et ces odeurs putrides ces dégoûts et ces peurs, ces déguisements derrière des mots, des rituels ricanant sous les maquillages lissés et vengeurs. Il n’y a plus que nous pour recevoir dans nos chairs, le vent déjà semé qui transfigure les corps et les sentiments contradictoires, en prenant la mesure de l’urgence, des sabotages qui nous obligent à tout examiner de nos libertés, de même qu’analyser la chaîne des événements qui iront s’accumuler dans la bouteille des mémoires, comme se repose la lie des meilleurs vins.
Avec le temps, les corps s’épuisent, qu’importe puisque la terre s’est reliée à son avenir emportant son âme vers une meilleure destinée, strictement comme ces navigateurs assistés de cochons traversaient les océans imprévisibles.
Regardez les marques sur vos sangs les signes purs et les impurs, vos sangs sont des miroirs sans mensonge.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.