Nu

Retour à la case départ, tu te vois nu, effondré, dépouillé de tes habits de lumière, désarmé et désemparé face aux rochers. Face à la mer le vide t’attire, suicide par amertume. Comme si tu pouvais retrouver ta couronne, ton aura en mourant. Comment peux-tu croire un instant à cet arrêt ? cette chute sans fin.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *