Le nihiliste

Mettons. Convaincu du néant, voulant aller jusqu’au bout de cette annihilation de tout et de soi dans la totalité comme étant néant, poussant les feux de la destruction à ses limites, le misérable ne sait sans doute pas à quelle partie il a affaire, le retenant du pire surtout pour les autres vivants. C’est comme celui qui jouirait dans la profondeur des maux, dans la négation absolue de l’Être vivant.

Comme si Dieu était l’être maudit. Annihilant ses Univers.

Que dire des scientifiques qui posent cela comme possibilité existentielle du fait de l’entropie ? Sur quoi fondent-ils ces affirmations ? L’observation des phénomènes ne suffit pas pour trancher dans le vif des esprits. C’est tout de même très déroutant de constater les cendres.

 

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *